Nous utilisons des cookies

Sur ce site Web, nous utilisons des cookies. Pour la navigation sur notre site Web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Vous trouverez ici des informations supplémentaires sur la façon dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez modifier vos paramètres prédéfinis:

Fine Art Printing: Le «bon» choix de papier

Proträt Sabrina Muelli - Profot AG

Réalisé par:

Sabrina Senn

E-Commerce / Assistance marketing chez Profot AG

Presque tous les jours, des clients nous demandent quel papier utiliser pour imprimer leurs photos. Je suis souvent confronté à la même décision lors de l'impression de mes photos et j'aimerais, dans cet article, apporter un peu de lumière et soulever quelques questions qui, je l'espère, vous le sera utile.

Il y a «papier Fine Art» et «papier photo». Dans le langage courant, on appelle souvent les deux "papier photo". Un papier Fine Art n'est toutefois pas un papier photo classique, comme on l'imagine peut-être dans un laboratoire. Les papiers photo disposent d'une base de papier non texturée en cellulose ou d'un support enduit de polyéthylène, qui est recouvert d'une couche jet d'encre optimisée pour l'application photo. Le papier ressemble donc plutôt aux images développées classiquement en laboratoire. Les papiers Fine Art, en revanche, ont une base en coton ou en alpha-cellulose.
Sur les papiers Fine Art mats, l'encre reste sur le revêtement, ce qui permet un rendu plus net. Pour les papiers Fine Art mats, on utilise toujours l'encre "noir mat", alors que pour le papier photo et le papier Fine Art brillant, on utilise l'encre "noir photo". Pour que les noirs soient vraiment noirs, il est important d'utiliser la bonne encre noire. Croyez-moi, vous verrez directement sur votre impression si vous n'avez pas utilisé la bonne encre noire.

Fine Art ou papier photo ? Le choix !

Mais lequel de ces deux types de papier faut-il utiliser ? Cela dépend non seulement du goût, mais aussi de l'utilisation. Je ne parle pas nécessairement du motif, mais de l'utilisation qui sera faite de l'image imprimée. Les papiers Fine Art sont beaucoup plus sensibles lorsqu'ils sont manipulés. Il est recommandé de porter des gants pour manipuler ce type de papier. Si vous imprimez un livre de photos ou par exemple des photos classiques comme autrefois, qui passent par de nombreuses mains, il est plutôt recommandé d'utiliser un papier photo. La surface n'est pas si fragile et vous pouvez confier les photos à vos amis sans crainte !

En revanche, si vous imprimez les photos pour un portfolio réservé à des personnes qui savent manipuler le papier Fine Art ou si la photo est destinée à être exposée, n'hésitez pas à opter pour un papier Fine Art. Ce type de papier offre des couleurs particulièrement naturelles et de magnifiques structures, ce qui, combine à une excellente netteté et à une bonne approche de l'impression ainsi peut même donner un effet tridimensionnel et produire des résultats époustouflants.

Choisir la surface qui convient : Brillant, mat, structuré ou lisse ?

En toute honnêteté ? Le choix de la surface, je pense, est tout simplement une question de goût. Personne ne peut prendre cette décision à votre place et je ne peux que vous recommander de tester, tester et encore tester ! C'est le motif qui détermine si le papier doit être structuré ou plutôt lisse, brillant ou mat. Il est préférable d'imprimer une photo portrait «beauty» sur un papier lisse plutôt que structuré, afin que la structure du papier ne dénature pas l'image de la peau. Au contraire, les images avec peu de structures fines, comme un coucher de soleil, conviennent aux papiers texturés. Selon le motif, les papiers à effets spéciaux, tels que les effets métalliques, enthousiasment et confèrent à l'image encore avec un petit plus.

«Blanc» n'est pas synonyme de «blanc»

Je pense que ce point est très important et doit être pris en compte lors du choix du papier. J'ai moi-même appris cela par une expérience pratique que j'aimerais partager avec vous.
Chaque année, ma mère envoie à ses clients une carte de Noël que je réalise pour elle depuis des années. Lorsque j'ai acheté l'Epson SC-P800 et que j'ai découvert tous les beaux papiers, j'ai décidé d'imprimer moi-même les cartes. Cette année, j'avais fait une photo de sujet avec de la neige artificielle. J'ai choisi un papier qui me plaisait dans l'éventail d'échantillons et j'ai acheté un paquet. Motivée, j'ai lancé la première impression test. Elle était trop jaune, bien que j'avais choisi le bon profil et que l'écran avait été calibré. Bon, reprenons depuis le début - corrigez un peu les couleurs et c'est parti pour l'impression. De nouveau trop jaune... Malheureusement (oui, j'étais encore débutant à l'époque), j'avais encore essayé plusieurs choses avant de me rendre compte que ce papier ne convenait pas. Le blanc du papier était tout simplement trop chaud pour ma photo. J'ai donc choisi un nouveau papier, le Platine Fibre Rag de Canson Infinity. Jusqu'à aujourd'hui, c'est l'un de mes papiers préférés. Et tadaa, maintenant les couleurs correspondent. Ce papier a une nuance de blanc plus froide et convenait donc parfaitement à ma photo.

Imprimer correctement - Ce n'est pas sorcier

Essayez si possible d'imprimer avec le bon profil ICC. Vous le trouverez sur le site du fabricant de papier et il est sélectionné en fonction de votre imprimante. Si un profil n'est pas disponible, vous pouvez demander au fabricant ou peut-être regarder quels paramètres sont choisis pour une imprimante similaire et essayer avec. Souvent, le pilote d'imprimante donne de bons résultats sans avoir le bon profil. Si un profil est disponible, je vous recommande de l'utiliser. Les fabricants de papier dispose d'un certain budget pour créer des profils et les font réaliser de manière très professionnelle. Je pense que vous pouvez faire confiance à ces profils.
Si vous rencontrez toutefois des problèmes lors de l'impression, je vous conseille de jeter un coup d'œil au mode d'emploi. L'épaisseur du papier est-elle correctement réglée ? Utilisez-vous l'alimentation recommandée ? Avez-vous la bonne encre noire ? Un nettoyage des rouleaux ou de la tête d'encre peut-il aider ? Les modes d'emploi contiennent souvent des conseils pratiques qui vous aideront avant que vous n'interrompiez malheureusement l'impression.

J'utilise entre autres les produits suivants :

Nachfolger des SC-P800:

Et maintenant, pour faire court : il n'y a pas LE bon papier. Il n'y a que VOTRE bon papier !

Testez et trouvez votre papier préféré, celui qui correspond à vos goûts et qui montre vos photos telles que vous souhaitez les voir.

 

N'hésitez pas à me faire part de vos réactions ou de vos questions par e-mail.

Envoyer e-mail

Cliquez sur la galerie pour voir la différence entre le papier Fine Art et le papier photo.

Aufgefächerter Musterfächer von Fine Art Papieren

Le degré de blancheur des papiers est influencé par l'ajout d'azurants optiques. Un papier sans azurants optiques n'est guère blanc comme neige, car le support (souvent du coton) n'est pas naturellement blanc clair. L'inconvénient des azurants optiques est que le papier jaunit s'il est fortement exposé à la lumière du jour ou au soleil. Si vous souhaitez donc accrocher votre tableau, il est recommandé de veiller à ce que le papier choisi ne contienne pas d'azurants optiques.
Un autre conseil : regardez impérativement vos impressions à la lumière du jour ou sous une lampe à lumière du jour. L'observation à la lumière artificielle ne vous montre pas les vraies couleurs de l'image.
Je ne peux donc que vous recommander de ne pas sous-estimer la blancheur du papier. Il a en effet une influence considérable sur l'apparence de votre image.

Künstliche Schneelandschaft mit Schneemannfigur und Tannenbaumfigur

À gauche: Canson Infinity Platine Fibre Rag

À droite: Canson Infinity Mi-Teintes

Luftaufnahme von Las Vegas in der Nacht

La partie gauche de cette image a été imprimée avec la mauvaise encre noire (PhotoBlack sur papier Fine Art).